Rechercher

Pourquoi j'ai écrit un roman réaliste?


Ce roman, parfois, me fait l’effet d’une erreur de parcours. Je suis tombée dans la littérature de genre quand j’avais onze ans, notamment avec Stephen King, René Barjavel et Marion Zimmer-Bradley, pour ne citer qu’eux. J’avais dans la tête des scénarios fantastiques et jamais je n’aurais cru écrire un jour un roman réaliste, c’est vrai.


Mais c’est la beauté de la chose. Un auteur, c’est un être humain qui évolue avec le temps et avec la société qui l’entoure. Je vous rassure, je ne vais pas cesser d’écrire des romans de genre du jour au lendemain. Je pense même que j’en serais incapable. Ça fait partie de moi. Plusieurs projets en fantastique, science-fiction et paranormal sont d’ailleurs en cours. C’est juste que j’avais envie de parler de l’enfance à cette étape de ma vie et, selon moi, le roman réaliste constituait le meilleur véhicule pour partager mes idées.


Est-ce que ça a été facile? Oh non! Je pense même que ce roman a été le plus difficile à écrire de tous. Il a fallu que j’aille puiser profondément en moi pour trouver la meilleure manière d’aborder les thèmes que j’avais choisis. Le thriller psychologique s’est lentement imposé. Par son rythme soutenu, je respectais l’emprunte que je laisse dans chacun de mes projets et je ne déstabilisais pas complètement les lecteurs qui me suivent. Bien qu’il s’agisse d’un genre différent à ce que je fais d’habitude, je crois qu’on me « reconnaît » facilement dans cette histoire, et ça, c’était l’un de mes principaux objectifs.


Donc me voilà, avec ce roman réaliste entre les mains, pour lequel je ressens beaucoup de fierté. En fait, je suis fière de chacun de mes projets accomplis, car s’il y a bien quelque chose qui les unit, c’est l’émotion que j’y déverse et qui se ressent, je crois, en bout de ligne.


0 vue

© 2013 by MAGALI LAURENT